svtcol
Accueil du site > Histoire des SVT > Théorie de la génération spontanée : recette pour fabriquer des souris avec des (...)

Théorie de la génération spontanée : recette pour fabriquer des souris avec des vieilles chemises.

samedi 2 février 2008, par svtcol


Plusieurs siècles avant Jésus-Christ, des philosophes pensaient que les êtres vivants comme les vers, les crocodiles ou les souris naissaient de la boue chauffée par les rayons du Soleil.

En Chine ancienne, on croyait que les bambous donnaient naissance spontanément aux pucerons

Aristote (IVe siècle av. J.-C.) avec sa théorie de la "génération spontanée", selon laquelle les êtres vivants naissent spontanément de la matière inerte, expose une idée qui va s’imposer pendant des siècles.

Par exemple dans un livre de botanique daté 1609 on peut lire : "Il existe un arbre peu commun en France, il est vrai, mais fréquemment observé en Écosse. Des feuilles tombent de cet arbre ; d’un côté elles touchent l’eau et se transforment en poissons, de l’autre côté elles touchent la terre et se transforment en oiseaux."

En 1648, Jean-Baptiste Van Helmont(2), chimiste et médecin à Bruxelles, propose une recette pour créer en vingt et un jours des souris :

Voici sa recette :

Ingrédients et matériel :
- Un récipient en bois
- Quelques kg de blé
- une chemise sale imprégnée de sueur
- de l’humidité
- de la chaleur

Mode d’emploi.
1) Mettre le blé dans un boisseau, c’est-à-dire un récipient cylindrique en bois contenant environ 12 litres.
2) Bien tasser et recouvrir le blé de la chemise sale, en appuyant bien sur les bords pour couvrir totalement.
3) Laisser dans un endroit humide et chaud
4) Etre patient : attendre 21 jours.

C’est une présentation actualisée, en fait Van Helmont écrivait

" ...De là les poux, puces, punaises etc., ne prennent pas seulement naissance de nous et nos excréments : mais aussi si on comprime une chemise sale sur la bouche d’un vaisseau pù il y ait du froment, dans une vingtaine de jours ou environ, le ferment sorti de la chemise est altéré par l’odeur des graines, transmue le blé revêtu de son écorce en souris...
Et ce qui est le plus admirable, c’est qu’ils ne sortent pas du froment comme de petits avortons et à demi formés. Mais ils sont en leur dernière perfection, sans qu’ils aient besoin, comme les autres du tétin de leur mère.
" J-B Van Helmont Oeuvres 1670

Résultats* :

Au bout de 21 jours vous devez voir apparaître de magnifiques souris, disons même des super-souris qui n’auront même pas besoin de têter leur mère...

* Ne croyez pas qu’en plus elles vous auront fabriqué une baguette !

Ces explications, qui nous font rire aujourd’hui, montrent comment la science se construit par essais, erreurs, remise en cause...

Ce sont les expériences d’un Italien : Rédi (1638) qui mirent fin à ces croyances tout du moins pour les animaux. Il démontra en utilisant des montages-témoins que la viande en putréfaction ne forme pas d’asticots lorsqu’on la recouvre d’un papier ou d’une gaze aux mailles très fines qui empêchent les mouches de venir y pondre. Schéma : Copyright © Dr. R. E. Hurlbert, 1996. This material may be used for educational purposes only and may not be duplicated for commercial purposes.

Ceci prouvait que les asticots proviennent bien des mouches.

C’en était fini de la génération spontanée... en partie seulement.

Pour préparer la suite : Il vous est arrivé de laisser des oranges dans la corbeille de fruits et de les retrouver avec de magnifiques taches vertes, en fait une moisissure appelée Pénicillium.
Comment expliquez-vous ce développement des moisissures ?
Attention ne tombez pas dans le piège de la génération spontanée comme Van Helmont et beaucoup d’autres.... Rendez-vous chez Pasteur pour voir le duel Pasteur-Pouchet (article à venir)

G.P.

(2) Van Helmont a découvert , entre autre chose, l’existence du gaz carbonique que l’on appelle aujourd’hui dioxyde de carbone.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette